Attente saillie
Accueil ] Remonter ] La production porcine ] Autres productions ] M. Haguet ] Broons ]

Aussitôt après le sevrage des porcelets, les truies arrivent dans le bloc attente-saillie, elles sont rejointes par les cochettes qui viennent de la quarantaine.

 

        Les truies sont bloquées dans des réfectoires, elles ont 2 repas par jour distribués par la machine à soupe, plus deux rations d'eau. Les 3 premiers jours, on pratique un flushing pour assurer une meilleure venue en chaleur, elles reçoivent ainsi 120 % de la ration normale, puis elles redescendent à 2.7 kg d'aliment par jour.

Le sol est composé pour la partie avant de caillebotis en ciment, et pour la partie arrière de caillebotis "fil" avec de plus grands espaces qui laissent mieux passer les déjections et assurent une meilleure propreté, un raclage a lieu plusieurs fois par jour.

    Les truies n'ont aucun soins particuliers pendant cette période, hormis quelques suppléments en vitamines sous forme d'huile de foie de morue.

La reproduction

    Les truies viennent en chaleur 3 ou 4 jours après leur entrée ; pour détecter les chaleurs, Laurent promène le verrat devant les truies matin et soir.

      Depuis plusieurs années, Laurent pratique l'insémination artificielle, il achète des doses de semence à une coopérative spécialisée : Cobiporc. Cela permet d'avoir un allègement du travail par rapport à l'utilisation de 5 ou 6 verrats, et d'obtenir de la semence de verrats ayant un meilleur potentiel génétique.

Déroulement de l'insémination

     Pour cerner au mieux le moment de l'ovulation, on pratique 3 inséminations à environ 18 heures d'intervalles.

 

Il faut procéder avec le maximum d'hygiène.

la vulve de la truie qui est en chaleur est donc nettoyée et désinfectée soigneusement.

Ensuite, on introduit avec précaution une sonde jetable jusqu'au col de l'utérus.

       La semence est conditionnée en blister plastique et conservée à une température de 18° C. Avant l'insémination, elle est réchauffée lentement à une température de 35° C. Le blister est raccordé à la sonde au moyen d'un petit tuyau souple.

 

 

La semence s'écoule par gravité en quelques minutes.

 

         

L'échographie

    28 jours après l'insémination, on pratique une échographie sur les truies pour s'assurer qu'elles sont gestantes, l'écographie est assurée par un(e) technicien(ne) spécialisé(e) de la coopérative grâce à un matériel portatif très performant.

La sonde est placée contre le ventre de la truie et l'image est renvoyée sur l'écran placé sur le bras du technicien

On distingue ou non la présence d'embryons.

    Le technicien attribue une note prévisionnelle pour la taille de la portée :

                            - Note 1 : moins de 6 embryons    

                            - Note 2 : de 6 à 12 embryons

                            - Note 3 : plus de 12 embryons

Lorsqu'il est avéré que les truies sont gestantes, le lot est déplacé quelques jours plus tard dans le bloc gestante pour laisser la place à de nouvelles truies.

Haut